Deuxième étape de notre voyage : les Philippines. Après avoir pris un taxi, un avion, fait une escale de plusieurs heures à Kuala Lumpur, repris un avion, un van, un bateau et un tricycle, nous arrivons enfin à Boracay le 31 décembre au soir. Tout juste pour fêter le réveillon de nouvel an les pieds dans le sable. Boracay est la petite île la plus touristique des Philippines. Idéale pour y passer le nouvel an, se reposer un peu et organiser la suite de notre voyage. Nous y restons 3 nuits.
Dur d’enchaîner 16 heures de transports, mais ravis de se diriger vers de nouvelles découvertes. Première étape des Philippines : BORACAY, il s'agit d'une très grosse station balnéaire. Qui dit grosse station balnéaire, dit beaucoup de touristes et ça, on aime moins, mais nous ferons avec, après tout nous avons choisi cet endroit animé pour fêter nouvel an. Au Népal, pas de nouvel an le 31 décembre, c'est un autre système de calendrier et il aurait été dommage de passer nouvel an à l'autre bout du monde sans le fêter. Nous débarquons donc aux Philippines le 31 décembre, prêts à passer le cap vers une nouvelle année qui sera, on l’espère, riche en découvertes.
Belle vue pour passer le réveillon.
D'un côté de l'île, White Beach, 4 kms de plage de sable blanc, et de l'autre, Bulabog Beach, plus sauvage, pour les kitesurfers.
Au programme : feux d'artifice et poissons grillés les pieds dans le sable.
La plage, longue de plusieurs kilomètres, est remplie de palmiers, de paillotes, mais aussi de touristes, un peu trop à notre goût, mais nous sommes en haute saison, il faudra s'y faire.
Le paradis pour kitesurfers grâce au vent, peut vite se transformer en enfer à cause du nombre important de personnes qui pratiquent ce sport.
Après Boracay, nous avions l'intention de rejoindre Palawan, île mythique des Philippines. Malheureusement les transports en bateau se révéleront fastidieux (très long, avec des jours de départ incertains) et période de nouvel an oblige, les vols, même avec une compagnie low cost se révèlent assez chers, un peu trop pour notre budget tour du monde... Nous décidons donc de mettre de côté Palawan pour l'instant et nous allons nous diriger vers le sud à la découverte d'endroits moins connus, mais qui nous réservent d'autres bons moments. Plus au sud, beaucoup moins de touristes et de très beaux paysages !
Petit moment insolite, nous profiterons à Tibiao d'une coutume locale : un bain chaud dans une ancienne marmite géante qui servait à l'origine à fabriquer du sucre.
Les Philippines ont connu, dans leur histoire, 2 grandes périodes d'influence de pays extérieurs. Une colonisation par les Espagnols d'abord, suite à laquelle ils ont gardé une ferveur chrétienne très forte, et une influence américaine après la deuxième guerre mondiale, suite à laquelle ils ont gardé un attrait incroyable pour le basket. Partout dans le pays nous verrons des gens jouer au basket sur des terrains complètement improbables.
Deuxième étape de notre voyage : les Philippines. Après avoir pris un taxi, un avion, fait une escale de plusieurs heures à Kuala Lumpur, repris un avion, un van, un bateau et un tricycle, nous arrivons enfin à Boracay le 31 décembre au soir. Tout juste pour fêter le réveillon de nouvel an les pieds dans le sable. Boracay est la petite île la plus touristique des Philippines. Idéale pour y passer le nouvel an, se reposer un peu et organiser la suite de notre voyage. Nous y restons 3 nuits.
Dur d’enchaîner 16 heures de transports, mais ravis de se diriger vers de nouvelles découvertes. Première étape des Philippines : BORACAY, il s'agit d'une très grosse station balnéaire. Qui dit grosse station balnéaire, dit beaucoup de touristes et ça, on aime moins, mais nous ferons avec, après tout nous avons choisi cet endroit animé pour fêter nouvel an. Au Népal, pas de nouvel an le 31 décembre, c'est un autre système de calendrier et il aurait été dommage de passer nouvel an à l'autre bout du monde sans le fêter. Nous débarquons donc aux Philippines le 31 décembre, prêts à passer le cap vers une nouvelle année qui sera, on l’espère, riche en découvertes.
Belle vue pour passer le réveillon.
Au programme : feux d'artifice et poissons grillés les pieds dans le sable.
La plage, longue de plusieurs kilomètres, est remplie de palmiers, de paillotes, mais aussi de touristes, un peu trop à notre goût, mais nous sommes en haute saison, il faudra s'y faire.
D'un côté de l'île, White Beach, 4 kms de plage de sable blanc, et de l'autre, Bulabog Beach, plus sauvage, pour les kitesurfers.
Le paradis pour kitesurfers grâce au vent, peut vite se transformer en enfer à cause du nombre important de personnes qui pratiquent ce sport.
Après Boracay, nous avions l'intention de rejoindre Palawan, île mythique des Philippines. Malheureusement les transports en bateau se révéleront fastidieux (très long, avec des jours de départ incertains) et période de nouvel an oblige, les vols, même avec une compagnie low cost se révèlent assez chers, un peu trop pour notre budget tour du monde... Nous décidons donc de mettre de côté Palawan pour l'instant et nous allons nous diriger vers le sud à la découverte d'endroits moins connus, mais qui nous réservent d'autres bons moments.
Plus au sud, beaucoup moins de touristes et de très beaux paysages !
Petit moment insolite, nous profiterons à Tibiao d'une coutume locale : un bain chaud dans une ancienne marmite géante qui servait à l'origine à fabriquer du sucre.
Les Philippines ont connu, dans leur histoire, 2 grandes périodes d'influence de pays extérieurs. Une colonisation par les Espagnols d'abord, suite à laquelle ils ont gardé une ferveur chrétienne très forte, et une influence américaine après la deuxième guerre mondiale, suite à laquelle ils ont gardé un attrait incroyable pour le basket. Partout dans le pays nous verrons des gens jouer au basket sur des terrains complètement improbables.